« Le CES au quotidien, partie 3 | Accueil | Le CES au quotidien, partie 4 »

Présentation de Google en images

La dernière présentation du Consumer Electronics Show aura été celle de Google. Ce même jour, l'action de la société a grimpé de 455 à 470 dollars juste avant le début de l'événement. Au taux actuel, Google est valorisée à 137,62 milliards de dollars.
Pourquoi est-ce important ? Cette valorisation permet à cette entreprise de faire tout ce qu'elle veut. Personne ne peut ignorer Google, mais Google peut ignorer n'importe qui.

Google1

Le cofondateur de Google Larry Page entre en scène avec Stanley, le véhicule construit par l'Université de Stanford qui a remporté le challenge Darpa l'année dernière. Page et l'autre cofondateur Sergey Brin étaient étudiants inscrits en doctorat lorsqu'ils ont créé google. Page souligne le fait que de grandes innovations sont sorties des universités (il ajoutera plus tard que les sociétés ont tendance à trop se focaliser sur la valeur commerciale, ce qui étouffe l'innovation).

Google2

Page continue avec la présentation d'un projet dans le cadre duquel Volkswagen a utilisé Google Maps pour un concept de système de navigation embarqué.

Google3

Il se lance alors dans un long plaidoyer pour l'utilisation de standards ouverts dans les produits électroniques grand public. Désignant la multitude de photographes en action dans la salle, il suggère que les appareils photo devraient être capables de partager des contenus.

Google4

Les standards ouverts pourraient aussi permettre à Page de créér un réveil composé uniquement d'un écran tactile. L'appareil récupérerait les données de son agenda et utiliserait le système de haut-parleur pour le réveiller.
Le fait est que l'innovation est ailleurs. Les entreprises ne devraient pas essayer d'enfermer leurs clients car cela freine l'innovation. Les standards ouverts ont permis une fantastique innovation dans le monde de l'Internet et des logiciels, pourquoi ne pas faire la même chose dans le monde de l'électronique grand public ?

Google5

Un standard ouvert pour les transformateurs électriques pourrait mettre fin au désordre qui règne sous le bureau de Page. Et sous les nôtres, et les vôtres.

Google6

Ainsi, les standards ouverts font le bonheur de tous.

Google7

Après avoir passé en revue l'industrie de l'électronique, Page se recentre sur l'univers de Google. La messagerie instantanée, rappelle-t-il, a été en majeure partie développée par des grandes sociétés. Il n'existe donc aucune interopérabilité qui permettrait à MSN Messenger de communiquer avec Yahoo Messenger ou AIM. Le client de messagerie instantanée de Google est quant à lui développé à partir de standards ouverts et n'enferme donc pas ses utilisateurs.

Google8

Le mouvement pour une messagerie instantanée ouverte prend de l'ampleur, insiste Page. Nokia vient tout juste de décider d'inclure sur son Nokia 770 Tablet un client de messagerie compatible avec Google Talk.

Google9

Mais même le monde des logiciels n'est pas parfait, continue Page. Les utilisateurs qui installent un nouveau système doivent passer à travers une multitude d'accords de licence et de fenêtres de configuration, comme il en a lui-même récemment fait l'expérience.

Google10

Voici enfin la première annonce Google du jour : Google Pack. Un ensemble d'applications comprenant Norton AntiVirus 2005 SE (en version d'essai pour 6 mois), Adobe Reader, Firefox, l'antispyware AdAware et à peu près toutes les applications Google (Talk, Desktop, Picasa, Earth). Les utilisateurs n'ont qu'un seul téléchargement à effectuer et un unique accord de licence à accepter.

Google11_1

Après le téléchargement initial, le logiciel téléchargera les différentes applications en tâche de fond. Les futures mises à jour se feront de la même manière.

Google12

C'est l'heure de s'amuser : Page fait entrer sur scène l'acteur Robin Williams.

Google13

Les deux hommes (surtout Robin Williams) font quelques blagues, mais où cela est-il censé nous mener ?

Google14

Ah, retour aux affaires.

Google15

Page présente le Google Video Store, sur lequel les créateurs de contenus pourront uploader leurs vidéos et les vendre au prix qu'ils auront choisi.

Google16

Le service est inauguré avec 3 000 vidéos, notamment des images de la NBA comme le rappelle Kenny Smith (à droite). Des vidéos de matches seront mises à disposition dans les 24 heures qui suivent.

Google17

CBS, propriétaire de nombreuses séries à succès comme Star Trek, Survivor ou CSI, est dans la partie. La chaîne vendra des épisodes de séries télé pour 1,99 dollar l'unité.

Google18

C'est tout pour les nouveautés. Page enchaîne avec un jeu de questions et réponses avec le public, même si la plupart des questions sont posées par des journalistes.

Robin Williams vient lui prêter main forte pour les questions les plus difficiles. L'acteur s'est illustré en répondant à un reporter français qui demandait si le video Store proposerait des contenus non anglophones : "Et aura-t-il une section fumeurs ?"

Les Anglais n'ont pas été épargnés non plus, d'ailleurs. "Soyez très prudents avec la technologie anglaise", a conseillé Williams à Page lorsqu'un journaliste de The Observer a pris le micro. "Le programme spatial anglais est une telle réussite. Il s'appelle : Une homme sur une échelle."

janvier 7, 2006 | Permalink

Commentaires

Go ahead Page! Je suis content de ce qu'il faut. Avec leur Google Pack je pense que les virus qui m'empeche de bien surfer seront eradiquer. On a tout essayer mais ça ne va pas!

Rédigé par : NIYIBIZI Emile Bniz | 10 jan 2006 21:29:06

La plupart de ces logiciels existent. Par contre les navigateurs et ordinateurs deviennent de plus en plus encombrés avec des logiciels qui servent peu.
J'évite toute les barres qui viennent manger les écrans du bureau ou de navigation Internet.

Rédigé par : Collart | 16 jan 2006 23:38:57

Menteurs! J'éssaye de télécharger le logiciel, et ...rien! MENTEURS! Les mêmes menteurs: curés , rabins, molahs, patrirches, microsoft, google.

Rédigé par : eugen | 17 août 2007 18:46:52

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.